Farfadus Poudlard


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Diérèse. [ PV Nils ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lizzie Moonrise
Farfadu's Student ~ 6ème Année . ~ Farfadus pour toujours :3
Farfadu's Student ~ 6ème Année . ~ Farfadus pour toujours :3
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 34
Maison : Farfadus
Année : Sixième
Date d'inscription : 30/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie: Chat Chat
Message perso: Je m'appelle Lune et j'aime les tournesols.
Votre Humeur: Etrange

MessageSujet: Diérèse. [ PV Nils ]   Dim 7 Oct - 21:31

[ Dortoir de Farfadus - Les Douches ]

Encore un cauchemar. Lizzie ne se rappelait pas. Juste un cri avant le réveil, elle appelait, elle appelait, qui ? Elle se réveillait, toute en sueur, toute en larmes, toute en douleurs. Partout dans le corps, mal, mal, mal. Cauchemardesque.
Elle se levait à l'aveuglette et marchait. Tout autour d'elle n'était que brouillard, tout brouillé, tout derrière un voile grisâtre qui l'enveloppait et la meutrissait. Des larmes ? Peut-être pas. Un pas, deux, hésitants, peut-être. Les douches. Où étaient les douches ? Une fille se réveillait dans le dortoir, la voyait, criait, était-elle si horrible que ça à regarder cette nuit ? Une main lui prenait le bras. Lizzie gémit, pourquoi lui faisait-on si mal ? Elle se dégagea brutalement, la fille tomba, Lizzie aussi, à moitié affalée sur la porte. Où était cette foutue poignée ? La porte grinça, s'ouvrit. Des exclamations derrière le corps de la danseuse. Est-ce qu'elle était encore la danseuse ? Les marches de l'escalier... Qui eut cru qu'un escalier fut un instrument de torture ? La porte de la pièce des douches. Lizzie s'enferma, ôta sa chemise de nuit comme si elle s'arrachait la peau, et entra dans l'une des cabines.
La peau brûlante sous l'eau glacée. Douleur. Rancoeur. Douleur. Brûlure. Douleur. Peur.
Elle sortit, comme purifiée de toute cette brume, son regard bleu pâle scrutant les alentours avec une sorte de froideur rageuse. Elle fit venir d'un Accio tremblant une robe d'un blanc immaculé, violent. La passa, sortit. Ses cheveux ruisselant d'eau brûlante sur ses omoplates trempaient le dos de sa robe. Elle sortit de la Salle Commune.

[ un Cachot ]

On aurait dit un esprit de l'eau. Sa main était glacée, et son corps à peine sec était moulé par la robe humidifiée par ce contact. Elle dévala plusieurs étages à perdre haleine. Trouver un lieu clos où déverser sa colère. Où s'enfermer ? Où se protéger du regard apitoyé des Autres ? Et où protéger ces autres de son regard à elle, violent ?
Un Cachot.
Au bout d'un couloir sombre, il était là, comme une prison protectrice de sa fureur. Elle s'y jeta, comme on se jette à l'eau, et referma d'une gifle la grille derrière elle. Alors, sa longue course l'ayant épuisée, elle s'effondra. Frappa le sol de ses poings serrés, griffa les dalles, trouva la force de se relever. Jeta son corps contre la parois qui lui faisait face, cria toute sa douleur, sa rancoeur, sa brûlure, sa peur. Le visage inondé de larmes, elle martela le mur du plat de la main, le ravagea de ses longs ongles rosés, jusqu'à se faire saigner le bout de doigts. Ses mains étaient pleines de longues traces blafardes. Sa tête lui faisait mal. Elle s'écroula, ne se releva pas.

Combien de temps s'était écoulé ?
Elle vit un regard derrière la grille, un regard qui l'observait. Quelqu'un l'avait regardée tomber, inconsciente, Quelqu'un l'avait peut-être même vue en pleine crise. Ses bras lui faisaient mal. Elle les regarda, vit les griffures. Puis regarda l'inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.miguria.ephpbb.com
Nils Derideiros
Slytherin's Student ~ 7ème année ~ Viva Slytherinaaa
Slytherin's Student ~ 7ème année ~ Viva Slytherinaaa
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 31/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie:
Message perso:
Votre Humeur:

MessageSujet: Re: Diérèse. [ PV Nils ]   Mar 9 Oct - 20:35

L'inconnu dans un premier temps n'esquissa aucun geste.Puis , ses bras long agrippèrent le grillage.Son regard perça , d'un seul oeil tout d'abord , d'ébène , dans l'ombre.
Une cigarette était a ses pieds.La fumée était encore présente , et l'odeur de la nicotine envahissait les narines de Nils, lui donnant la capacité necessaire de se calmer.Mais lui savait également que ca ne serait pas suffisant pour cette fois-ci.Son T-shirt le brulait affreusement , mais il ne fallait pas que Lizzie le sache.Lentement, sa main se posa sur la poignée, hésitante.C'était un peu comme rentrer dans une cage avec un fauve dedans.De ce fauve, Nils ne savait rien , à vrai dire peu de chose.Mais , après tout , elle ne pouvait pas mordre fort...
Pourquoi ce combat épique aurait-il lieu, d'ailleurs ? De toute façon, Nils ne voulait pas ça.Il voulait autre chose de la jeune fille.Une chose qu'il n'aurait qu'en la menaçant.

Lentement son bras s'éleva.Il ne s'abbatit pas sur la jeune Lizzie, désormais recroquevillée sur le mur du fond de la cellule.L'eau suintait derrière elle , et l'on pouvait entendre des gouttes tomber dans quelconque égout au loin.Le bras resta longtemps suspendu en l'air , telle une faux préparée a frapper un coup horizontal , une décapitation pure et nette.

Au lieu de quoi le bras se présenta devant la jeune fille.Il était blanc , pur , pour le moment.

Lentement, le regard se dévoila , des deux yeux cette fois.Il suivit de sa trajectoire tour à tour les mains déjà ensanglantées de la jeune fille avec ses bras d'un blanc d'albatre.D'habitude, le jeune homme n'était pas si blanc, mais le sang lui manquait à présent.Surement une réaction psychosomatique.

Le geste était simple.Le résultat , et l'impact, était plus que limpide.Il voulait qu'elle le punisse.Il se haissait plus qu'elle ne le faisait... Il voulait qu'elle l'embrasse et qu'elle plante ses griffes dans son bras , il voulait que les dents de la jeune fille aillent sur son cou , et les mordent tel une vampire.

Ce que Lizzie ne savait pas , c'est que le jeune homme était déjà en piteux état.Mais Nils ne désirait pas voir son désir s'envoler en un battement de plumes.Il sentit l'Absolutisation le saisir une fois de plus, et sa volonté , retrouvée , il prit le bras de Lizzie et l'obligea de force à planter ses poignards , ses lames dans sa chair.Des vagues de chaleurs envahirent la colonne vertebrale de Nils.Il aurait aimé que la jeune fille le tue sans rémission , à petit feu...




_____________________________________________________________



http://w7.media-convert.com/convertir/?xid=yzsntozx


Dernière édition par le Dim 14 Oct - 22:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Moonrise
Farfadu's Student ~ 6ème Année . ~ Farfadus pour toujours :3
Farfadu's Student ~ 6ème Année . ~ Farfadus pour toujours :3
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 34
Maison : Farfadus
Année : Sixième
Date d'inscription : 30/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie: Chat Chat
Message perso: Je m'appelle Lune et j'aime les tournesols.
Votre Humeur: Etrange

MessageSujet: Re: Diérèse. [ PV Nils ]   Sam 13 Oct - 14:44

Une bête traquée. Elle est enfermée, ne comprend pas pourquoi, comment elle est arrivée ici, elle comprend enfin le sens du mot "cage". Tous ses sens sont en éveil, elle sent l'approche du chasseur qui va bientôt l'achever, supprimer enfin sa douleur. Elle en viendrait presque à l'implorer de se dépêcher, mais il y a quelque chose, une sorte de voix qui crie tout bas en elle, vis, survis, ne pars pas maintenant. Je ne veux pas mourir. Cette hirondelle-ci a fait le printemps, et même si à présent ses ailes sont brisées, repliées sous elle, elle se sait encore libre de choisir, libre de régner sur ce monde qui est le sien. L'oiselle se débat de toutes ses forces, en une sorte de danse macabrement jolie, elle ne mourra pas, pas ce matin.

Lizzie était une hirondelle. La cage, c'était cette prison, ces trois murs et cette grille, qu'elle avait elle-même choisi pour protéger. Qui ? Les Autres, ou elle ? Egoïste sous le masque souriant de l'altruisme. Lizzie était une hirondelle, et ses sens étaient en pleine implosion. Le gris, le noir, ses yeux se troublaient, pourtant le Brouillard n'avait pas le droit de revenir, elle le lui avait interdit, l'eau brulante qui coulait encore dans ses longs cheveux bruns l'avait purifiée. Alors pourquoi ? L'ombre l'enlaçait, et pour échapper à cette étreinte, elle dévora du regard l'étranger qui allait pénétrer sans frapper dans sa cage. Il n'était qu'un long corps sombre, et semblait la fixer d'un seul œil.
D'une inspiration malencontreuse, elle sentit soudain l'odeur de nicotine qui surgissait entre elle et l'air pur et glacé du Cachot. Nils avait fumé, et jeté sa clope à terre. Idiot. La fumée s'insinuait entre les barreaux, venait vers elle, grisâtre et gracieuse, développant de longues arabesques. L'odeur la fit frissonner, dieu qu'elle la détestait, elle lui rappelait son passé. Angel, un visage, le visage de sa mère.
Ce fut la goutte de sang qui l'empêcha de se noyer une fois de plus dans le torrent de ses souvenirs. Elle sentait un goût bizarre, un peu amer, sur sa bouche, et lécha sa lèvres inférieure. Elle avait dû se mordre tout à l'heure. La saveur de son sang et le picotement au niveau de la coupure la gardaient là, étrangement présente tout au fond cette prison... Le goût de sa propre violence.
Elle sentait le sol dur et froid sous ses jambes repliées, et une dalle plus inconfortable que les autres meurtrissait sa cheville. Le regard toujours fixé sur la silhouette qui la contemplait derrière la grille, elle avait crispé sa main sur son poignet, et ses ongles étaient enfoncés dans la peau blanche, y laissant de petits arcs de cercle rougeâtres. Elle avait mal.
Les bras de l'ombre, là-bas, glissèrent à travers la grille, comme si c'était lui qui était prisonnier. Qu'il retire ses mains, qu'il n'entre pas, qu'il parte et la laisse là. Mais le grincement de la grille lui souffla qu'il n'en faisait rien et qu'il venait d'entrer dans le refuge de la jeune fille. Le bruit des barreaux frôlant le sol lui parut insupportable, et elle se terra un peu plus contre le mur. Les pas du jeune homme résonnèrent dans le Cachot, et l'écho hurlant effrayait Lizzie. A présent, il était tout près d'elle.

L'intrus leva le bras, comme pour la frapper. Ce fut à cet instant seulement qu'elle reconnut Nils, bien sûr, ce ne pouvait être que lui. Elle gémit, apeurée ; elle n'était pas capable, en cet instant, de subir un affrontement, surtout pas contre lui qu'elle haïssait. Mais le coup ne venait pas. Levant les yeux vers lui, elle vit qu'il lui avait présenté ses deux avant-bras, et toute cette peau blanche et immaculée - comme vidée de son sang - paraissait n'être qu'un défi à sa violence. Elle resta immobile, interdite, surprise. Qu'imaginait-il ? Qu'attendait-il d'elle ? Elle ne le frapperait pas, ce serait lui donner beaucoup trop d'importance. Se murant dans le silence qui la faisait ressembler à une statue de glace, elle attendit qu'il s'en aille. Mais il ne s'en allait pas.
Soudain, il fit un geste vif et elle serra les dents pour ne pas protester : il venait d'attraper son poignet. La poigne du jeune homme lui faisait mal. Et puis il plaqua les doigts de la jeune fille sur son bras, de manière à ce que ses longs ongles écorchent la peau offerte. Elle tenta de résister, mais ne réussit qu'à meurtrir un peu plus la chair désormais maculée de traces.
S'appuyant sur les bras blessés de Nils, la jeune fille tenta de se redresser. Jamais elle n'avait été plus danseuse qu'à cet instant, tout en elle était grâce et fierté malgré la douleur qui émanait d'elle. Lorsqu'elle se retrouva face à lui, elle recula légèrement, jusqu'à ce qu'elle ne le puisse plus : le mur derrière elle empêchait sa fuite... De toute façon, elle était encore près de lui, beaucoup trop près. Résignée, elle enfouit son regard violine dans celui du Serpentard, essayant de déchiffrer cette lueur qu'elle y voyait. Mais rien n'y faisait, sa propre douleur l'aveuglait.

"Pourquoi faut-il que ce soit toi... Toi qui sois venu ?!"

Elle avait prononcé ces mots dans un murmure à peine perceptible. Elle baissa la tête, et une longue mèche brune vint effleurer sa clavicule. Elle l'y laissa, et dissimula une partie de son visage derrière sa crinière encore ruisselante. Elle n'avait cependant pas lâché le bras du jeune homme, sans vraiment savoir pourquoi. Elle avait conscience de tout : le moindre regard, le moindre souffle, elle le sentait sur elle. Pourquoi fallait-il que ce soit précisément lui qui soit venu vers elle, juste au moment où elle en avait à la fois le plus besoin et le moins envie ? Une nouvelle fois, elle tenta mollement de s'écarter de Nils, mais elle vacilla, la douleur revenait.
Des images du cauchemar l'envahirent. Elle courait, c'était un escalier, elle le gravissait, il était infini, et la personne ne l'attendait pas, Lizzie courait, courait, trébuchait et appelait... Qui ? Sa main se crispa sur l'avant-bras du jeune homme, comme une sorte d'aveu de faiblesse. Cette dépendance la révolta, réveillant ainsi la violence qu'elle avait cru calmer en l'enfermant dans ce Cachot. Il n'aurait pas dû venir.
Elle le repoussa soudain, ne supportant plus ce contact qui la brûlait. Tenant tant bien que mal sur ses jambes, manquant de s'effondrer à chaque pas, elle s'avança vers lui et fit le même geste que celui que lui avait fait lors de leur première rencontre : elle effleura sa joue avec douceur, mais bientôt, lorsque sa main atteignit le cou, sa caresse devint griffure.

"Réponds-moi. Pourquoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.miguria.ephpbb.com
Nils Derideiros
Slytherin's Student ~ 7ème année ~ Viva Slytherinaaa
Slytherin's Student ~ 7ème année ~ Viva Slytherinaaa
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 31/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie:
Message perso:
Votre Humeur:

MessageSujet: Re: Diérèse. [ PV Nils ]   Sam 13 Oct - 20:21

Lentement, les doigts de la jeune obtempèrèrent.Il rentrèrent dans la chair, comme une lame, comme une tentation également.Des électrochocs de plaisir traversèrent le corps de Nils.Il parcouru des yeux le corps de la jeune fille.
Ses pieds, écorchés et droit semblaient applatis au sol.Ses jambes, couvert d'un bas effiloché à plusieurs endroits était constellée de bleus.Son buste en retrait , presque arqué à s'en faire mal et sa tête reposant lentement sur son cou.A nouveau, en la regardant , Nils eut cette envie bizarre.Ses mains , subitement , comme si elles avaient senti cette envie , s'enfoncèrent d'avantage sous la peau, jouant avec comme on taquine un tapis, roulant la peau qui crissait.
Puis tout alla très vite.Le bras de la jeune fille s'éleva à son tour, et effleura son visage avant de profondément entailler son cou, presque doucement, d'une précision diabolique.
Leur deux corps étaient très proche , et Nils pouvait faire ce qu'il souhaitait.Mais Lizzie savait bien que le seule moyen d'obtenir réponse à sa question était de se mettre elle même en danger.Là ou d'autre auraient été cherché l'altruisme ailleurs, pourquoi se forçait-elle à l'auto-destruction ?

"Pourquoi faut-il que ce soit toi... Toi qui sois venu ?!"


"Tout simplement car j'en ai besoin autant que toi.De ça.De cette douleur envieuse, de ce désir foudroyant et flamboyant, de ce désir qui me consume... J'aime ta douleur.Elle me nourrit.Elle me fascine.Elle m'éxite.Elle me fait envie.Je veux te faire du mal, que tu me fasse du mal , mais que notre lien se renforce par tout les moyens possibles... J'ai envie que tu retiennes qui je suis.Je n'ai pas envie de me retenir , ni d'avoir à te retenir."

Nils s'approcha.Leur corps se touchèrent, et rien désormais ne comptait plus pour Nils.Il focalisait son entière attention sur la jeune fille, semblait presque funèbre dans son T-Shirt blanc mal ajusté et son jean d'ores et déjà lacéré...
Ses mains envellopèrent la jeune fille et arrivèrent juste au creux de ses reins.
Là , lentement, en deux marque parrallèle, ses dagues à lui s'enfoncèrent violamment dans sa peau avant de remonter, tel une sorte de rituel hara-kirien n'appartenant qu'à lui.Nils osa balancer une pique d'humour noir.

"Je pense que cette fois-ci , c'est fait, tu m'as vraiment dans la peau..."

Nils força la jeune fille à s'allonger.Lentement, il s'allongea à ses côtés , la main profondément ancrée dans une de ses blessures, et la sienne toujours bien accrochée à son cou , comme une sorte de sangsue bien décidée à ne jamais lacher prise.Ce que désirait Nils par dessus tout.

Peu lui importait les lendemains.Si ca se trouve, dans l'état ou il était, il n'y en aurait pas.Il mourirait peut être de ses blessures, ce que la jeune fille ignorait.

Il voulait rêver.

Même faux.

Même malsain.

Même cruel.

Même avec douleur.

Il voulait garder cette force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Moonrise
Farfadu's Student ~ 6ème Année . ~ Farfadus pour toujours :3
Farfadu's Student ~ 6ème Année . ~ Farfadus pour toujours :3
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 34
Maison : Farfadus
Année : Sixième
Date d'inscription : 30/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie: Chat Chat
Message perso: Je m'appelle Lune et j'aime les tournesols.
Votre Humeur: Etrange

MessageSujet: Re: Diérèse. [ PV Nils ]   Dim 14 Oct - 0:14

Lizzie avait froid. Mais comment ne pas avoir froid au mois d'octobre, les cheveux ruisselants d'eau, à peine vêtue d'une robe blanche, dans un Cachot obscur ? Elle frissonnait sans cesse, ses lèvres pâles bleuissant à vue d'œil. L'eau brulante ne coulait plus sur ses épaules et la laissait tout juste trempée, sans infime goutte de chaleur.
Mais il y avait Nils, son corps juste là, si près d'elle. La jeune fille avait si froid qu'elle aurait voulu... Quoi ? N'importe quoi, pourvu qu'il lui apporte un peu de chaleur. Fuir cette prison glacée. Pourtant, il ne fallait pas. Alors que le silence allait reprendre possession d'elle, le jeune homme répondit enfin à la question qu'elle lui avait posé. Sa voix était pleine d'une sorte de violence contenue, très basse, si basse qu'elle devait se rapprocher pour l'entendre.

"Tout simplement car j'en ai besoin autant que toi. De ça. De cette douleur envieuse, de ce désir foudroyant et flamboyant, de ce désir qui me consume... J'aime ta douleur. Elle me nourrit. Elle me fascine. Elle m'excite. Elle me fait envie. Je veux te faire du mal, que tu me fasse du mal, mais que notre lien se renforce par tout les moyens possibles... J'ai envie que tu retiennes qui je suis. Je n'ai pas envie de me retenir, ni d'avoir à te retenir."

Lizzie avait écouté les premiers mots sans émotion, mais, dès la deuxième phrase, elle avait eut un mouvement de recul. Pourquoi disait-il ça ? Il la désirait, cette douleur en elle. Elle secoua la tête. Un frisson la parcourut, un frisson traître et moqueur qui n'était sans doute pas provoqué par le froid. Pourquoi disait-il ça ? Elle, elle n'avait pas besoin de lui. Elle ne devait pas avoir besoin de lui. L'inconnu dans l'escalier, cette nuit dans son rêve, ce n'était pas lui, alors pourquoi était-il là, devant elle, à cet instant ? Elle le détestait. Elle le détestait.
Que notre lien se renforce par tous les moyens possibles... La danseuse avait peur d'un lien qui serait encore plus fort, mais au fond d'elle-même, elle savait que c'était exactement ce dont elle avait besoin... Envie, envies. Le frisson revenait, alangui, un peu fatigué d'avoir parcouru tout son corps qui, lui, l'avait repoussé de toutes ses forces. Mais il revenait toujours l'étreindre, lui coupant le souffle et la précipitant dans les bras de Nils.
Leurs corps si proches. Lizzie tenta d'échapper au jeune homme, mais aussi bien sa force à lui qu'une force à l'intérieur d'elle l'en empêchait. Sa détresse augmenta lorsqu'il passa ses mains sur sa taille, dans son dos, sur ses hanches de nouveau. Essayant toujours de le repousser, plus mollement à présent, elle se laissa enlacer et enfouit sa tête dans le cou du Serpentard, comme pour ne pas les voir si près l'un de l'autre.
Lorsqu'il planta ses ongles dans sa peau, elle étouffa un gémissement de douleur et n'entendit que de très loin sa remarque à moitié ironique. Elle avait l'impression de partir très loin, même loin de lui qui était pourtant si proche d'elle. Beaucoup trop proche.
Ce ne fut que lorsqu'il l'étendit à terre qu'elle prit réellement conscience de ce qui se passait. Elle avait peur. Une peur panique. Pourquoi était-il là, contre elle ? Pourquoi étaient-ils allongés sur le sol glacé de ce Cachot ? La Douleur revenait. Nils était près d'elle, et l'une de ses mains étaient encore posés sur sa taille... La peur se teinta de rouge.
Elle tenta de se relever, mais ses jambes refusaient de la porter. Mi-assise, mi-allongée, elle était prostrée sur le sol de la prison, encore une fois. Et toujours, la main du jeune homme sur sa peau. Elle ferma les yeux. Pourquoi ne pas s'abandonner ? Pourquoi ne pas lui offrir ce qu'il désirait ? Bien sûr qu'elle en avait envie, sentir le corps de Nils contre le sien, sentir sa main sur elle... Elle ne pouvait pas.
Lassée de toutes ces voix à l'intérieur d'elle-même, Lizzie se laissa retomber lentement, comme une feuille morte, sur le sol près de lui. Levant une main tremblante, elle posa un doigt sur les lèvres de l'adolescent et les effleura doucement. Puis sa main alla caresser les griffures sur son cou, sur son bras. Elle ressemblait à une femme-enfant timide, et c'était exactement ce qu'elle avait l'impression d'être à cet instant précis. Incertitude, peur et désir mêlés, rancune aussi envers lui qui provoquait tout cela.

"Je te déteste..."

Les trois mots étaient sortis malgré elle, en un souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.miguria.ephpbb.com
Nils Derideiros
Slytherin's Student ~ 7ème année ~ Viva Slytherinaaa
Slytherin's Student ~ 7ème année ~ Viva Slytherinaaa
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 31/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie:
Message perso:
Votre Humeur:

MessageSujet: Re: Diérèse. [ PV Nils ]   Dim 14 Oct - 21:59

"Je te déteste..." , répondit Lizzie dans un murmure.

"Evidemment.Tu me detestes autant que tu t'aimes, car aimer ou detester implique une comprehension de l'autre.J'aurais bien pu te rester inconnu , mais penses-tu alors que tu aurais bénéficié de tout ça ? Tu t'en rendras compte plus tard, tout ce que je te fais n'est qu'un cadeau.Il suffit de le voir comme tel..."

Le jeune homme plaqua violamment la jeune fille sur le mur d'un bras tendu à l'horizontale , comme la retenant au cou.Ses yeux regardaient au dessus de son épaule, comme si il voyait une chose dementielle que lui seul pouvait voir.Ses yeux étaient à présent injectés de sang, et sa voix se faisait rauque , parfois accrochante, comme des gravillons jetés en grappes dans un sac.Il savait dur comme fer que l'Absolutisation finirais par le détruire.Ces derniers temps, elle avait été plus comme une ennemie, un boulet aux pied de Nils.Cependant, elle se materialisait toujours à ce moment là , une forme de brume blanche, de voile d'un tissu plus fin que la soie, mais toujours recouvrant ce qui gisait au delà...

Nils savait parfaitement qu'il mentait à la jeune fille.Ou plutôt, il s'exerçait à un de ses jeux favoris : jouer sur les mots.Car en effet, le mal diffu qui s'échappait du corps , du coeur, du cerveau et de l'âme de la jouvencelle était une veritable cadeau des Dieux pour Nils.Quel encens protecteur.Quel calmant... On aurait presque dit la fois ou la perfusion de Nils avait été modifiée par une de ses victime, cherchant evidemment comme but la mort.

Nils n'avait jamais sauvé de vie.Tué, il l'avait fait, indirectement.

Il voulait que la Muse prenne la douleur à sa place.Qu'il devienne une sorte de pantin.Un pantin , que les ages ne pourraient pas menacer.Un pantin , dont les articulations se réparent sans peine et dont la tête et le poitrail sont vides...

Alors il frappa un grand coup.Mais celui-ci n'arriva pas à l'endroit prévu.A la dernière seconde, presque comme involontairement , le poing devia et frappa.Une brique tomba.De la poussière s'envola.Mais curieusement, ce ne furent pas à ses mains que Nils porta attention.Soudainement, il vit la forme de brume prendre une forme.Une sillouhette.A peine visible.

Et tout disparu.La sillouhette, la forme , la brume, et l'Absolutisation.

Lentement, en haletant bruyamment à s'en démolir la gorge , Nils s'agenouilla en touchant le sol de ses ongles pleins de sang coagulé.

Puis, methodiquement, il sortit un couteau qui se rapprocha de son poignet.

Cette fois-ci, il allait faire le tour entier.

Juste pour être sur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizzie Moonrise
Farfadu's Student ~ 6ème Année . ~ Farfadus pour toujours :3
Farfadu's Student ~ 6ème Année . ~ Farfadus pour toujours :3
avatar

Nombre de messages : 137
Age : 34
Maison : Farfadus
Année : Sixième
Date d'inscription : 30/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie: Chat Chat
Message perso: Je m'appelle Lune et j'aime les tournesols.
Votre Humeur: Etrange

MessageSujet: Re: Diérèse. [ PV Nils ]   Mer 17 Oct - 16:10

Lizzie n'était plus qu'une statue de glace. La tête légèrement penchée, elle écoutait les paroles de Nils sans réagir, les lèvres closes, le regard vide, le corps immobile. Ce qu'il disait la révoltait, elle l'aurait haï d'affirmer tout cela en temps normal. Non, elle se trompait : elle le haïssait, mais en temps normal, elle l'aurait méprisé. Elle n'y parvenait plus. Elle aurait dû le repousser, se détourner de plus ; elle n'y arrivait pas. Elle détestait l'emprise qu'il avait sur elle. Tout ce que je te fais n'est qu'un cadeau. Menteur... Et il le savait. Ces paroles hypocrites franchissaient ses lèvres avec tant de facilité qu'elles lui en donnaient envie de vomir à la jeune fille. Il suffit de le voir comme tel...

Le geste du jeune homme la prit au dépourvu. Perdue dans son immobilité, elle avait oublié que Nils pouvait la toucher, la frapper, elle s'était crue en présence d'une ombre, encore une fois. Elle se retrouvait adossée au mur sans savoir comment, et la panique l'envahit en même temps qu'un sentiment de révolte. Elle le repoussa tant qu'elle le pu, chercher son regard pour comprendre. Lorsqu'elle le trouva, elle le regretta aussitôt : il semblait complètement halluciné, complètement fou. Elle préféra fermer les yeux, attendre que la douleur à la gorge cesse. De toute façon, il n'avait pas le pouvoir de la blesser réellement.
Lizzie ne vit pas le coup partir, pas plus qu'elle ne le vit arriver. Elle entendit seulement le fracas de l'impact, la pierre qui tomba à leurs pieds, le souffle de la poussière. Elle releva ses paupières pour voir Nils, d'abord fasciné, s'écrouler lentement sur le sol, agenouillé. De ses doigts ensanglantés, il sortit de nulle part un couteau.
La danseuse sentit ses prunelles se fixer sur la lame, seule source de lumière blanche ici, dans ce Cachot trop sombre, paradoxe et idiotie. Idiote petite fille pas assez sage. Elle contempla le rayon pâle glisser vers la peau de Nils sans faire un geste ; le temps semblait comme distendu, lent, si lent. Combien de fois n'avait-elle pas rêvé qu'il se traîne ainsi ?! Cette fois, elle aurait voulu l'arrêter complètement.
Ce ne fut que lorsque le couteau toucha le poignet du jeune homme que Lizzie sortit de sa torpeur immobile : elle se laissa tomber près de lui, et écarta la lame de sa destination. La peur avait étreint son corps - pas son coeur, non, Nils ne touchait pas son coeur, jamais - et elle la chassait en effleurait l'arme blanche du plat de la main. Puis elle appuya légèrement le bout de ses doigts sur le tranchant effilé. Des entailles apparurent, quelques gouttes sang perlèrent sur sa peau diaphane.
L'adolescente força le Serpentard à lâcher le couteau, et appliqua ses longs doigts fins sur son avant-bras, y laissant de longues traces écarlates. Lorsqu'elle sépara leurs peaux, elle releva ses yeux clairs vers lui et parla d'une voix qui ne tremblait pas :

"C'est ça que tu voulais... ?"

Les traces sanglantes brillaient comme un affront sur le bras du jeune homme ; et son regard, planté dans celui de Nils, comme un défi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.miguria.ephpbb.com
Nils Derideiros
Slytherin's Student ~ 7ème année ~ Viva Slytherinaaa
Slytherin's Student ~ 7ème année ~ Viva Slytherinaaa
avatar

Nombre de messages : 59
Date d'inscription : 31/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie:
Message perso:
Votre Humeur:

MessageSujet: Re: Diérèse. [ PV Nils ]   Lun 29 Oct - 22:10

Soudain , Nils se mit à hurler , un petit grain dans sa voix se fit également entendre, la rage toute pur, le mouvement le plus simple perçait dans sa voix.

" Espèce de gamine ! Ne me regardes pas comme ça, qu'est ce que tu connais de moi , hein ? Ce que t'as lu dans mes yeux, le jeu que je t'ai montré ? Mais fermes là donc, toi là , prête à me prouver quelque chose... Tu crois que j'en ai pas vu à la pelle des horreurs comme toi ! Et maintenant, t'es contente , tu te sentirais presque importante..."

Sa voix grandissait , prenais de l'ampleur , atteignant le ton et l'intonation de quelqu'un d'imperieux, de touché dans son honneur et par dessus tout , quelqu'un dénonçant, accusant. Nils avait commencé un requisitoire , et il était loin de se terminer.

"Me regardes pas comme ça , détritus ! Tu penses vraiment que je ferais ça en temps normal , HEIN ? Regardes moi et réponds , ORDURE ! "


Nils prit la jeune fille sur le menton et une main ouverte, une énorme claque fit plusieurs allers-retours sur le visage de la jeune fille.
Frapper ainsi cette espèce de faible créture, qui faisait tout pour se couler elle même , cette espèce de loque , pensant que son misérable sentimentalisme , et son masochisme mental attirerait quelqu'un...

Le sang commença bientot à couler.La jeune fille avait la bouche en sang , et Nils ne pensait pas s'arrêter de sitôt.

Mais soudainement il s'arreta.Le silence total envahit la salle.Puis , brusquement, Nils tordit le bras de Lizzie jusqu'à l'amener au sien , et il traça la même ligne, mais horizontalement , et plus profondement marquée.

"Au moins ,quelque que chose que j'aurais fait me survivra pendant un petit bout de temps..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diérèse. [ PV Nils ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diérèse. [ PV Nils ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie-Thérèse d'Autriche ♣ La reine est dans la place ♣ Fini
» Nils Relationships || You like Swedish boys ?
» Une journée paisible
» « Les reines ont été vues pleurant comme de simples femmes. »
» Faut-il vivre pour manger ou bien manger pour vivre ? [ Marie Thérèse ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farfadus Poudlard :: HOGWARTS, SOUS-SOLS . ♣ :: Les Cachots-
Sauter vers: