Farfadus Poudlard


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lee Stevens, Peeves number Two. A vot' service !

Aller en bas 
AuteurMessage
Lee Stevens
Gryffindor's Student ~ 5ème année ~ Niark, les lions sont les plus forts ! **Nouvelle Admin**
Gryffindor's Student ~ 5ème année ~ Niark, les lions sont les plus forts ! **Nouvelle Admin**
avatar

Nombre de messages : 131
Maison : Gryffy
Année : 5ème
Date d'inscription : 03/09/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie:
Message perso: Cherchez, pas, j'suis juste la meilleure x).
Votre Humeur: Trow beau

MessageSujet: Lee Stevens, Peeves number Two. A vot' service !   Lun 3 Sep - 14:44

Prologue
Nom : Stevens
Prénom : Lee
Age : 16 ans
Date de Naissance : Le Premier Avril :roi:
Maison/Année : Pour ce qui est de la maison, je préfère que vous choisissiez, c’plus drôle ^^. Quant à l’année ce sera 5ème année, car elle a redoublé sa 4ème année.

Premier Chapitre
Caractère :
Pour les qualités et les défauts, c’est assez dur de ranger chaque trait de caractère dans la case « blanc » ou « noir », alors, j’ai tout mis en vrac, mais si vous voulez que je refasse en triant, j’devrais pouvoir me débrouiller ^^

Lee est avant tout très espiègle. Elle adore par-dessus tout mettre le désordre là où elle passe, faire des farces et faire peur. Elle adore observer les réactions des gens. Rien ne lui plait plus que de s’amuser. Elle est inconsciente de tout danger, et ignore complètement les règles. Lorsqu’elle a une idée en tête, elle ne la lâche plus. Elle est incapable de se concentrer sur plus d’une chose à la fois et met tout son cœur dans ce qu’elle entreprend. Elle a une volonté de fer, mais seulement lorsqu’il s’agit de faire ce qu’elle souhaite ! Elle s’attache rarement aux personnes, et préfère la compagnie des garçons, non pas pour les draguer mais parce qu’elle a en horreur les filles superficielles trop concentrées sur elles-mêmes. Elle pratique souvent l’autodérision, mais se considère comme reine dans le domaine des farces, et est très arrogante à ce niveau-là. Si elle se trouve un rival, elle s’empressera de le désigner comme prochaine victime de ses blagues, pour rester l’incontestable esprit frappeur et farceur de Poudlard [avec Peeves, ‘videmment ^^]. Mais elle n’est pas méchante, et si elle heurte les gens ou les blesse, c’est son inconscience qui en est à l’origine, et son entêtement. Elle ne s’excusera pas, mais vous fera pour un petit moment le complice de ses blagues, ce qui pour elle équivaut à s’excuser plus qu’il ne faut ! Si jamais elle apprécie une personne, elle ne lui dira jamais mais se montrera très complice avec elle, sans la côtoyer tout le temps. Mais elle est généreuse, et a un bon fond. Lorsqu’on la voit, elle est très gentille, a toujours le mot pour rire et s’amuse de tout, mais gare à sa prochaine farce, vous en serez peut-être la victime ! Elle est très perspicace, mais ne le montre que lorsqu’il s’agit d’élaborer de nouvelles farces. Elle est assez feignante, et ne fait absolument pas attention en cours, raison pour laquelle elle a redoublé. Elle est végétarienne, car elle ne supporte pas de voir de la viande, imaginant tout de suite l’animal qui est derrière (elle adore les animaux, surtout les créatures magiques, même si elle leur fait subir des choses plutôt horribles….c’t’une gentille fille, dans le fond ^^), et ne mange pas beaucoup, estimant que manger est une question de survie plutôt qu’un plaisir. Lee a beau faire attention à son physique, elle ne le fait que pour entretenir l’image qu’elle se donne. Elle n’est pas complexée, et elle est même plutôt contente de son apparence, mais elle n’en profite pas. En effet, sa mère, qui a toujours haï l’amour, l’a élevée en la persuadant que l’Amour était vil, qu’il emprisonnait les personnes et restreignait leur liberté. Lee n’est donc pas intéressée par les garçons. Bon, c’est pas une sainte non plus, elle a déjà eu quelques petites aventures, mais c’était plus de la complicité, ou pour s’amuser. Elle a, la plupart du temps une attitude complètement je-m’en-foutiste. Pour elle, la vie est un jeu. Tant qu’elle sera à Poudlard, elle a décidé qu’elle ne ferait que s’amuser. C’est pour cela qu’elle ne s’est pas plainte l’année où elle a du redoubler. Pour elle, les cours sont tous les mêmes, alors… Et puis, elle adore sa vie à Poudlard, et n’est pas pressée de partir. Pendant les cours, elle n’écoute pas, elle réfléchit à de nouvelles inventions… Son cours préféré est celui de potions. Lors de ces cours, elle met un point d’honneur à prendre dans ses poches quelques ingrédients en plus, pour concocter une potion toute autre que celle demandée, et aussi ajouter quelques gouttes de ses filtres maison dans les chaudrons « d’innocents » [Nom de la maison rivale ^^]… Elle se sent très à l’aise dans l’Ecole, même avec les élèves qu’elle ne connaît pas. Son occupation préférée est évidemment de mettre au point de nouvelles farces, et les tester.

Aime :
- Imaginer des farces
- Mettre au point des farces
- Tester des farces
- Faire des farces
- S’amuser
- Poudlard
- L’humour
- Son père
- Sa mère, malgré tout ce qu’elle lui a fait subir [mais un peu moins que son père quand même]
- Les animaux
- Ridiculiser les vilains
- Les inventions Weasley
- Les dragées surprises de Bertie Crochue

Aime pas :
- Les cours
- Les profs
- Travailler
- Réfléchir (sauf quand il s’agit des farces)
- Les filles superficielles
- La viande
- La « Maison rivale de la sienne »

Physique : Lorsque Lee entra à Poudlard, elle changea totalement d’apparence et de style. Elle ajouta à l’uniforme tout un attirail d’objets représentant des têtes de morts. Barrêtes, pins, colliers…. Elle a même une tête de mort grandeur nature qui selon elle est véritable, qu’elle adore montrer aux premières années pour les effrayer. Dessus, elle écrit et efface tout ce qui lui passe par la tête. C’est son objet fétiche, celui avec qui elle dort la nuit, et elle adore le mettre sous sa couverture lorsqu’elle n’est pas là, pour donner l’impression qu’un mort dort dans son lit. Grace à un sortilège, elle a transformé son uniforme pour qu’il ne soit plus aux couleurs de sa maison, mais entièrement noir et blanc. Elle est plutôt petite (1m55) et très mince (43 kg, le fait qu’elle soit végétarienne y est surement pour beaucoup). Ses cheveux sont blonds et très lisses, et lui arrivent aux épaules. Elle les laisse toujours détachés, avec une frange, et quelques fois avec une de ses barrettes morbides ^^. Elle a de grands yeux bleus clairs qui brillent de malice, un petit nez retroussé et des lèvres fines. Résultat de l’éducation de sa mère, même si elle fait tout pour cacher ces « mauvaises habitudes », elle se tient toujours très droite, et si on l’observe attentivement, on peut remarquer quelle éducation elle a reçu : il lui arrive souvent de se surprendre en train de lever le petit doigt en mangeant… Malgré ça, elle use et abuse de mimiques, ce qui fit un personnage excentrique à outrance.

Deuxième Chapitre
Famille : - Sa mère s’appelle Elizabeth Stevens Addington. Brune, les cheveux lisses, les yeux marron, elle a teint ses cheveux en blond et les frise. Elle a la taille de sa fille. Elle a éduqué sa fille d’une main de fer, lui apprenant les bonnes manières, jusqu'à ses cinq ans. Elle occupe un poste au ministère des Affaires Etrangères à Londres depuis les 5 ans de Lee. Elle reste à Londres la semaine pour revenir voir sa famille le Week-End. Elle est très attachée à l’Angleterre, pour le respect des traditions, du savoir-vivre et de la politesse. Son pire ennemi est l’Amour. L’amour lui a tout pris. Elle s’est retrouvée enchainée à une famille qui ne correspondait nullement à ses désirs, et lui a rappelé qu’elle était sorcière, ce qu’elle a toujours caché. Elle est souvent absente, et s’occupe très peu de sa fille, surtout depuis qu’elle est à Poudlard. Son travail et ses relations lui importent plus que tout.

- Son père se nomme Arthur Stevens. Blond aux cheveux frisés, il a les yeux bleus. Il a d’abord exercé le métier de jardinier, puis a arrêté lorsqu’Elizabeth est partie à Londres pour s’occuper complètement de Lee. Maintenant qu’elle est à Poudlard, il a repris son travail. Il a rencontré Elizabeth en emménageant en face de chez elle. Il est aussitôt tombé sous son charme, sa classe. Homme simple qui ne rêvait que d’une petite vie tranquille. Il a tout abandonné, famille, amis, pour elle. Il a coupé tout contact. Il a élevé sa fille depuis l’âge de cinq ans. Il lui a appris les farces, l’humour et la malice.

Amis/Ennemis : Elle n’attache que peu d’importance à l’amitié, et n’a pas vraiment encore eu ce qu’on appelle un « vrai ami ». Pour ennemis, elle a toutes les personnes un tantinet susceptibles qui ont été victimes de ses euh… déviances ^^.
Baguette Magique :
Animal : Nada, elle a bien eu un rat une fois, mais il son sort est peu enviable, disparu quelque part dans le désert du Sahara souss la forme d’une chaussette bleue à pois rouges lors d’une expérience pendant laquelle elle testait un de ses nouveaux sortilèges fraichement inventé [me demandez pas comment elle a fait ça]… Mais elle aime bien « emprunter » ceux des autres… qu’ils retrouvent souvent en piteux état.

Troisième Chapitre
Histoire : Le message est trop long, je la mets à la suite :3
Anecdotes importantes : Euh…nop’, rien de particulier ^.^’

Épilogue
Comment trouvez-vous le forum ? Au niveau du design ? Frais, original et génial ! Au niveau du fond ? Je ne peux pas encore bien juger mais le mot qui me vient à l’esprit est : original ! [et pour ne rien gâcher, pas de photos de star ^_^]
Comment l'avez-vous découvert ? Je me suis d’abord inscrite sur Hogwarts Teen, mais je n’ai pas eu l’occasion d’y jouer, alors j’ai farfouillé dans les partenaires etc. et me voilà !
Prévoyez-vous créer d'autres personnages ? Je ne prévoie rien, mais ce n’est pas impossible ^^
Question Règlementaire : Hogwarts will always be there for those who needs help Very Happy

_________________


Dernière édition par le Lun 3 Sep - 14:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Stevens
Gryffindor's Student ~ 5ème année ~ Niark, les lions sont les plus forts ! **Nouvelle Admin**
Gryffindor's Student ~ 5ème année ~ Niark, les lions sont les plus forts ! **Nouvelle Admin**
avatar

Nombre de messages : 131
Maison : Gryffy
Année : 5ème
Date d'inscription : 03/09/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie:
Message perso: Cherchez, pas, j'suis juste la meilleure x).
Votre Humeur: Trow beau

MessageSujet: Re: Lee Stevens, Peeves number Two. A vot' service !   Lun 3 Sep - 14:44

Histoire :
Elizabeth Addington, issue d'une famille bourgeoise anglaise, ne jurait que par les bonnes manières anglaises. A 21 ans, elle connaissait sur le bout du doigt chaque tous les préceptes de Savoir-vivre de sa bien aimée nation. Vouant, comme toute anglaise qui se respecte, une dévotion sans pareille à son Pays, Dieu et la Couronne, elle était l'anglaise type du XVIIème siècle. Brune de nature, devenue blonde, elle transformait ses longs cheveux lisses en de belles anglaises. Elle portait de grandes robes à volants, et habitait encore chez ses parents, n'ayant toujours pas trouvé de Mari avec qui elle pourrait s'installer et avoir des enfants. Elle était dénuée de tout humour, même "British", et faisait du charme à tous les amis de ses parents, bien qu'ils aient tous la quarantaine. Sa famille n'était pas riche, mais assez aisée pour se prendre au sérieux et se faire un nom dans le petit village où ils habitaient. Ses parents étaient très fiers d'elle, mais Elizabeth savait qu'il ne lui manquait qu'une pour être la parfaite petite anglaise. Et cette chose, était l'amour. Elle ne jurait que par le mariage, "l'alliance entre nobles anglais", mais ses parents attachaient une grande importance à l'amour. Eux étaient profondément amoureux l’un de l’autre, et souhaitaient à leur fille le même bonheur.

Elizabeth se vit alors contrainte et forcée à trouver l’amour. Et l’amour elle le trouva, mais pas comme elle l’espérait. Ce n’était pas un des riches quadragénaires pleins de charme et ami de ses parents, mais Arthur Stevens, un de ses voisins.
C’était une journée ensoleillée, le jour qu’il avait choisi pour emménager en face de la famille Addington. On put dire que c’était le coup de foudre. Lorsqu’ils se virent, ils surent qu’ils ne pouvaient pas se passer l’un de l’autre. Mais leur histoire n’allait pas être un conte de fées, loin de là.
Elle le haïssait plus que tout, mais ne dit-on pas que la haine et l’amour sont deux émotions semblables, presque identiques ? Elle le haïssait pour sa condition, un simple jardinier vivant de ses propres moyens, simple et sans prétention, mais elle ne pouvait s’empêcher de l’aimer. Lui fut subjugué par sa beauté à l’ancienne, sa classe, et son attitude distante. Il lui fit une cour pressante, et la persuada de se marier avec lui. Elizabeth accepta, en échange d’une chose : Arthur changerait de vie pour elle, et il deviendrait l’homme idéal (selon elle). Arthur, qui aimait la vie simple qu’il s’était construite, mais qui aimait encore plus Elizabeth, accepta. Devant les autres, en compagnie d’Elizabeth, il était charmant, plein de classe, très « anglais ». Il tenta de garder le contact avec ses anciens amis, les seuls moments où il redevenait lui-même, mais peu à peu, Elizabeth l’entraina complètement dans son monde. Mais cela ne plaisait ni à l’un, ni à l’autre. Mais enchaînés l’un à l’autre, Arthur à cause de son amour, Elizabeth sous le poids des convenances, ils construisirent, pierre par pierre, leur petite prison dorée à eux. Arthur ne se plaignait jamais, semblait heureux, mais savait qu’il était complètement dominée par Elizabeth et que sa vie serait dirigée par cette dernière. Elizabeth se répandait en lamentations, maudissant l’amour qui l’avait enchainée à une misérable existence.
Deux mois plus tard, leur mariage avait lieu.
Dans la salle, pas un seul des amis d’Arthur n’était présent.

Un an après leur mariage, Elizabeth, a son grand dam, apprit qu’elle était enceinte. Hors de question d’avorter évidemment, elle devrait s’y habituer. Arthur était aux anges. Sa fille, c’était une nouvelle vie qui s’offrait à lui, une nouvelle raison de vivre. Il échapperait à l’emprise tyrannique d’Elizabeth dans le sourire de son enfant, il en était sur. Le premier Avril [étrange coïncidence, non ? ^^], naquit donc une petite fille aux cheveux blonds et aux grands yeux bleus brillants d’innocence. Elizabeth tenait absolument à l’appeler Isabella, Katherine, Suzanne ou Barbara, un nom à la hauteur de ses origines, mais Arthur, d’habitude effacé, complètement dominé par sa femme, fut intransigeant. Elle s’appellerait Lee. Il resta très calme, mais son exprimait une autorité si puissante, qu’Elizabeth regarda son mari avec des yeux nouveaux, pendant quelques instants et elle se sentit fière de lui pour la première fois. Ce fut pendant cet instant qu’elle accepta. Soit, leur petite fille s’appellerait Lee. Il ne passe pas un jour sans qu’Elizabeth regrette cette décision. Un nom était très important. Aurait-il suffi à faire de sa fille une bonne anglaise ? Il arrivait à Elizabeth de le croire, par désespoir et par dépit. Dés ce jour, Elizabeth ressentit du dégout pour son mari, et sa fille. En épousant Arthur, elle avait raté sa vie, malgré ses efforts pour se rattraper. Elle s’appelait maintenant Elizabeth Stevens… quel nom de paysanne ! Et sa fille, Lee Stevens… A chaque fois qu’elle entendait le nom de sa fille, elle imaginait la vie qui l’attendait… une vie pauvre et triste, loin de l’aristocratie anglaise. Mais ses cheveux blonds et fins, ses grands yeux bleus lui donnèrent de l’espoir. Avec des efforts, elle pourrait faire de sa fille une anglaise digne de ce nom ! Elle l’éleva alors avec espoir, lui apprenant les bonnes manières dés son plus jeune âge. A l’âge de 5 ans, Lee était une petite fille modèle, obéissante et mignonne comme tout. Sa mère lui frisait les cheveux, pour qu’elle aussi ait des anglaises. Elle l’habillait de robes à froufrous, et tout le monde s’extasiait devant leur ressemblance. Mais à ce moment là, Elizabeth reçut une promotion et fut appelée à Londres pour travailler au Ministère des Affaires étrangères. Elle n’hésita pas un seul instant. Elizabeth était une femme combattive, qui savait ce qu’elle voulait. Même si elle savait que sa vie ne serait jamais ce dont elle avait rêvé, rien ne l’empêchait d’espérer. Dans tous ses moments d’abandon et de découragement, elle se réfugiait dans le travail. Cette offre était donc plus que méritée. Elle serait à Londres la semaine, et reviendrait tout les Week-ends, mais Arthur se porta volontaire pour arrêter de travailler et s’occuper de Lee. Sa fille approcherait bientôt de l’adolescence, et Elizabeth ne voulait pas la voir gâcher tout ses espoirs et ses efforts. Jusque là, sa fille avait eu une nounou, partageant les mêmes principes qu’Elizabeth, et l’anglaise se doutait qu’Arthur serait un désastre pour l’éducation de sa fille. Après y avoir réfléchi longtemps, elle arriva à la conclusion suivante : sa famille était un échec, son mariage, sa fille le serait bientôt. A quoi bon lutter ?
A partir de ce jour, elle partagea chacun de ses instants avec son père. Ils s’amusaient comme des petits fous, faisant mille et une blagues à leurs voisins. C’est ainsi que Lee cultiva son caractère joueur. Elle apprit les bonheurs simples de la vie, et, peu pressée de garder en souvenir les conseils de sa mère, elle en fit abstraction. Un jour, Arthur lui avoua une chose extraordinaire : elle était sorcière, comme lui. Il lui prêta sa baguette pour qu’elle s’habitue à son contact et à la magie qu’elle contenait, exécutait de petits tours devant elle, et commença son éducation de sorcière bien avant l’âge. Il avait décidé de vivre avec les moldus, préférant la simplicité. Néanmoins, il souhaitait que Lee suive sa voie et entre dans une école de Sorciers. Elle avait alors huit ans. A ses dix ans, alors qu’Elizabeth était à la maison, elle reçut une lettre de Poudlard. Elizabeth n’avait jamais su qu’Arthur était un sorcier. Mais ce qu’Arthur ne savait pas, c’est qu’elle aussi était une sorcière. Elle avait décidé de le cacher pour vivre sa vie comme elle l’entendait. En voyant ressurgir tout ça, elle partit trouver Arthur et s’ensuivit une dispute mémorable. Lee s’était cachée et avait d’ailleurs tout entendu. Elle ne s’offusqua pas de la colère de ses parents et cela ne la traumatisa pas, car elle comprenait parfaitement. Elizabeth accepta finalement que Lee aille dans une Ecole de Magie. C’est ainsi que Lee trouva sa place à l’Ecole Poudlard. C’était une très bonne école, et Elizabeth n’aurait plus à s’en faire pour sa fille, qui vivrait loin d’elle.

Lee y entra donc. Dés ses premières années, on la surnomma « la Peeves n°2 ». Lee était d’ailleurs une de ses plus ferventes admiratrices. Dans l’Ecole, rares étaient ceux qui ne la connaissaient pas, et il était dur de faire autrement : elle s’appliquait à se faire connaître en testant ses farces sur tous ceux qu’elle n’avait jamais rencontré auparavant. On effrayait souvent les premières années en leur disant que le début d’année était pour les nouveaux arrivants un période de stress, et que Lee mettait un point d’honneur à faire connaître ses farces de chacun d’entre eux. Elle avait inventé quelques sortilèges amusants, possédait toute la collection des objets Weasley, et connaissait en détail le bureau de son Directeur de Maison et celui de Remus Lupin. Les professeurs ont appris à se méfier de ses sourires en coin. Très perspicace pour mettre au point de nouvelles plaisanteries, elle ne l’était pas au niveau des cours, et c’est pourquoi elle redoubla sa quatrième année. Les [Ici, le nom d’une maison rivale de celle de Lee] avaient appris à la redouter, car étrangement, avec eux, ses farces étaient beaucoup plus élaborées, un peu plus dangereuses, et ils étaient ses cobayes préférés. En entrant dans ce monde de magie, Lee découvrit le rock, et adopta une apparence un peu gothique, mais qui n’avait rien à voir avec son caractère. Puis, pendant les vacances d’été, Lee reçut la lettre annuelle de Poudlard. Elle la lut attentivement et eut un choc : Dumby désertait Poudlard ! A la place, un homme au nom étrange… ce Farfadus Fabulous, ou le contraire… Lee était impatiente de retourner à Poudlard, qui selon les rumeurs avait été le théâtre de nombreux changements, et surtout cet homme, Farfadus…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Lee Stevens, Peeves number Two. A vot' service !   Lun 3 Sep - 17:56

*Voix Mélodieuse*
Bien-ve-nuuue !
Dis, dis, tu veux être l'amie d'Alex ? XD
J'aime ta fiche, j'aime ton personnage. J'aime sa simplicité ;-)
Donc, après réflexion, j'ai choisit d'envoyer Lee à Gryffondor. Je pense qu'elle s'y plaira d'avantage qu'ailleurs. Voilà, tu es validée.
Amu-se-toi Bi-eeeen ❤
Revenir en haut Aller en bas
Sam McAthir
Hufflepuff's Student **Administrateur en Chef** Mes Farfadusiens, j'vous aimes \O/
Hufflepuff's Student **Administrateur en Chef** Mes Farfadusiens, j'vous aimes \O/
avatar

Nombre de messages : 566
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Date d'inscription : 29/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie: Chat Chat
Message perso: Alex, c'est pas mes bas qui sont dans ton lit. T.T
Votre Humeur: Kawai

MessageSujet: Re: Lee Stevens, Peeves number Two. A vot' service !   Lun 3 Sep - 17:59

Bienvenue sur FARFADUS !
J'te fais la même proposition avec mon persow ❤

Excellent jeu sur FP, Lee. :3
Sam

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farfadus.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lee Stevens, Peeves number Two. A vot' service !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lee Stevens, Peeves number Two. A vot' service !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]
» INITE se met au service de Martelly
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» petit service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farfadus Poudlard :: ORGANISATION, HORS-JEU . ♣ :: Le Registre de la Chance :: GRYFFONDOR-
Sauter vers: