Farfadus Poudlard


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réflexion |PV :: Sam|

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Réflexion |PV :: Sam|   Mer 26 Sep - 2:01

| HJ :: En espérant que tu voudras y répondre... Winkgreen |




Il arrive parfois qu'on ne sache plus où nous rendre, qu'on soit perdu dans l'immensité, ne sachant plus être ce que nous sommes et devenant des gens différents de ce que nous étions au départ. Les choses changent et deviennent pires, souvent, mais peuvent-t-elles réellement se changer en bien ?

Alex se posait cette question, marchant à l'extérieur, ses baskets frottant le gazon mouillé par la pluie qui avait tombée récemment. Alex l'avait vu se désintégrer des nuages pour venir se répandre sur le sol, comme des larmes qui ne représentaient pour les humains qu'un problème quelconque. Il avait suivit de ses longs doigts les gouttes qui glissaient majestueusement sur les vitres du dortoir, il avait passé des heures assis sur le rebord de la fenêtre, à écouter le tonnerre gronder, le vent souffler. Maintenant, il se sentait particulièrement lunatique, comme quand il lisait un livre : Une sorte de voilure invisible lui entourait la tête, bloqué dans une réalité qui n'en était pas une. Perdu dans sa tête, dans ses pensées...

Ne serais-ce qu'une minute, Alex avait envie d'être seul pour arrêter penser, car il croyait et savait que les humains ne faisaient que ça : Penser, penser et encore penser. Leurs problèmes ou leurs activités étaient basées sur le fait de faire marcher leur cerveau à fond. Alors, Alex avait le devoir d'expédier toute pensée néfaste ou magnifique de son esprit pour prendre du repos et découvrir la beauté du monde qui l'entourait : La beauté du monde extérieur à Poudlard. Le château, il le voyait tous les jours, mais celle de l'extérieur était réservée aux jours où il faisait extrêmement beau, ou quand les congés s'y prêtaient. Enfin, disons simplement que c'était plutôt rare.

Le ciel était d'un bleu très clair, sillonné de deux ou trois nuages blancs, et plusieurs gris, vestiges de l'orage tombé précédemment. Il n'y avait presque personne dans les environs, sauf peut-être le professeur de Soins Aux Créatures Magiques qui nourrissait le Calmar Géant et une élève de deuxième année qui semblait pleurer. Alex se renfrogna, songeant que les jeunes étaient devenus bien méchants, en y repensant... Ils l'avaient toujours été. Alexander, à plusieurs reprises, se fit interpeller tout le long de son enfance sur sa sentimentalité ou ses attitudes parfois très féminines. Pourtant, Sam était toujours à ses côtés malgré la haine des autres et il l'avait toujours protégé au péril de son propre bonheur. C'était une amitié qu'Alex déduisait d'égoïste, il disait souvent que Sam était trop bon pour lui, qu'il ne méritait pas une amitié aussi magnifique.

Oh, le temps avait passé si vite. Jeune, il avait perdu sa mère, vivant seul avec son père. Il ne parlait jamais à sa sœur Tania, s'approchait rarement des professeurs et ses amis étaient nombreux, même si cela le rendait moins heureux qu'il l'aurait souhaité. Il n'était jamais tombé amoureux, et une des seules personnes qu'il embrassa fut Amy, qui poursuivait ses études à Poudlard et avait l'allure d'une punk particulièrement débauchée. Sinon, il avait fréquenté quelques donzelles en manque d'affection, toujours réprimandé par Sam. Pourtant, Alex l'avait bien vu picoler avec au moins douze filles en un an, et il avait bien remarqué que Hannah Anson était sa prochaine cible. Alex ne la connaissait que très peu, tout ce qu'il savait c'était qu'elle avait également postulé pour le poste de préfète de Poufsouffle.

Il avança, traversant la ligne invisible qui séparait la vie magique de l'école avec celle mystérieuse de la forêt interdite. Ce n'était probablement pas le bon moment, surtotu sachant qu'il désirait vraiment être préfet, donc enfreindre le règlement n'était pas à faire trop souvent, mais aujourd'hui...Alex se fichait de tout.

*Je me demande comment ça se passe à la maison, j'imagine que papa doit encore bosser dur. Ça fait longtemps que je ne lui ai pas écrit...*

Effectivement, Alex n'avait pas eu de nouvelles de Mr Onzelfee depuis au moins une semaine, ce qui était assez étrange puisque celui-ci aimait particulièrement lui raconter sa vie banale de monoparental esseulé. Enfin, ce ne devait pas être trop grave, car Mr Farfadus lui aurait sûrement fait part d'un signe quelconque lors des banquets. D'ailleurs, celui-ci semblait très effacé ces temps-ci, il n'avait pas fait grand discours depuis le début de l'année... Alexander se retenait encore d'énoncer quelques préjugés à son sujet, mais il ne faisait aucun doute que le jeune homme ne semblait pas trop se préoccuper de ses élèves.

Sam détestait même les Farfadusien, les gris, les rejetés. Alex n'avait jamais vraiment compris l'étendue de cette haine pour eux, peut-être une histoire était-t-elle connectée à cela, mais bon, pour l'instant tout cela ne l'intéressait guère plus que la couleur des souliers de Mr Mitsuko. Lançant un regard illusoire à un arbre gigantesque, Alex choisit un rocher qu'il réchauffa avec l'aide de sa baguette magique et s'y assit. Il ne comprenait déjà plus les raisons qui l'avait poussé à entrer dans cette forêt, après tout, il n'y avait rien de bien intéressant là... Enfin peut-être pas...

Une tête blonde venait d'apparaître entre les branchages, Alex reconnut tout de suite la silhouette de Sam McAthir et il sourit à la pensée qu'ils pourraient enfin être seuls tous les deux. Cela faisait si longtemps qu'ils se côtoyaient, leur présence l'un à côté de l'autre ne les dérangeait même plus. On n’avait jamais vu plus belle amitié, même la cousine snobinarde d'Alex, Losumia, avouait trouver tout cela bien intéressant. Un exploit grandiloquent, selon le Poufsouffle aux cheveux charbons.

« Que fais-tu ici ? » , dit-t-il à la silhouette qui approchait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Sam McAthir
Hufflepuff's Student **Administrateur en Chef** Mes Farfadusiens, j'vous aimes \O/
Hufflepuff's Student **Administrateur en Chef** Mes Farfadusiens, j'vous aimes \O/
avatar

Nombre de messages : 566
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Date d'inscription : 29/08/2007

Fiche RPG Farfadus
Animal de Compagnie: Chat Chat
Message perso: Alex, c'est pas mes bas qui sont dans ton lit. T.T
Votre Humeur: Kawai

MessageSujet: Re: Réflexion |PV :: Sam|   Mer 3 Oct - 18:59

Il était une fois un jeune homme, prénommé Sam. Sam l’aventurier, dirions nous. Mais pourquoi ça ? Il était là, entre mi-chemin du Château de Poudlard et de.. La Forêt Interdite. Que voulait-il faire ? Lui-même ne savait pas : il était tellement bouleversé par tout qu’il ne réfléchissait pas à ce qu’il faisait et avançait, avançait sans relâche, fonçant droit dans la Forêt Interdite. Interdite ? Sam s’en moquait. Nombre de fois qu’il avait enfreint le règlement ! Ce n’était pas de simples petites araignées qui se trouvaient dans la grande forêt qui allait le faire peur, non. Pour lui faire peur à Sam, il fallait tout autre chose. Le pire des choses. Mais de toute façon, même si le Poufsouffle rencontrerait dans son chemin un Troll des Montagnes, il ne broncherait pas, sans avec un seul frisson : il était beaucoup trop bouleversé par tout ce qui se passait dans sa vie. Hannah Anson, sa nouvelle petite amie… qui lui cachait de ces secrets étranges. Des secrets qu’elle ne pouvait pas avouer à Sam, son nouvel petit ami. Pourquoi, tous les couples se confiaient leurs secrets… Enfin, ça c’était la logique de Sam, après tout le monde n’avait pas la même façon de penser, d’ailleurs heureusement ! Et puis, ses parents avec lesquels il s’était disputé via hibou postal... Ceci le rongeait : il avait un sentiment horrible de culpabilité. C’était toujours comme ça de toute façon, lorsqu’il se disputait avec quiconque.

Alors il trébucha, des larmes coulant à flot. Semblable à un pauvre garçon malheureux, Sam essaya de se relever, en vain. Il était à bout de forces, ne voulait plus penser, ni réfléchir… Tout était si flou. A cet instant même, il aurait aimé se faire avaler par des centaures. Il ne voulait même plus vivre. Il en avait marre de tout. En plus, Alex était rarement avec lui, ces temps derniers… Cela venait de leurs montagnes de devoirs et des cours incessants. Sam comprenait que ce qui lui arrivait était un simple petit malheur… Mais il ne supportait plus rien. Et puis, à chaque fois qu’il se regardait dans une glace, il voulait vomir. Il se trouvait moche. Il se trouvait méchant. Méchant avec le monde. Avec ses parents. Sam tapa à l’aide de ses poings le sol : on remarqua alors des coupures au niveau de ses doigts et le haut de sa main. Il se faisait du mal, ne s’arrêtant plus. Pourquoi vivait-il ? Pourquoi ?! Pour le simple bonheur de son ami Alex ? A part ça… rien d’autre n’était important à ses yeux. Il grinça des dents, pleurant toutes les larmes de son cœur. Il se sentait mal, très mal. Il se maudissait en murmurant des paroles incompréhensibles. Il priait pour qu’un troupeau de centaures vienne le piétiner, le massacrer, le faire souffrir… jusqu’à ce qu’il sache que ce qu’on lui ferait subir serait égal à ce qu’il faisait à ses parents ou son entourage. Mais bien sûr, rien n’arriva. Il ouvrit ses yeux rougis. Se relevant, il s’appuya sur le tronc d’un arbre pour s’aider. Et il marcha, marcha sans s’arrêter. Les branches lui coupaient la peau de son visage, mais il s’en fichait : c’est ce qu’il méritait, pensait-il. Il méritait la souffrance, la torture, la mort.

« Je ne sers plus à rien dans ce monde. Je suis rien. Je suis nul. »

Il contourna un arbre et… dans la lueur sombre de la forêt interdite, il put remarquer qu’il y avait quelqu’un. On entendit alors une voix. Cette voix était… Sam l’a connaissait. A cet instant, il se perdit dans le vide. Comme s’il avait perdu le contrôle de lui-même. Des tonnes de questions, de suggestions, d’idées traversèrent son esprit. C’était… Alex Onzelfee. Sam resta net sur place. Ne dit pas un seul mot. Il se mit à genoux, tapa le sol à l’aide de ses deux mains, arrêta, leva sa tête.

« Tues-moi. TUES MOIIII !!!!!!!!!! »

Des cris. Sam devenait peut-être fou. Il fallait le tuer. IL FALLAIT.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://farfadus.1fr1.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Réflexion |PV :: Sam|   Dim 7 Oct - 16:34

Nous voudrions pouvoir arriver à la perfection, briser les règles et affronter nos peurs. Nous voudrions pouvoir être moins sensible pour effacer cette souffrance qui nous assaille à chacune de nos erreurs. Que pouvons-nous y faire ? La vie est parsemée de difficultés et tout ce que nous avons à faire ; c’est soit de les éviter, soit de les attaquer de front. Parfois, nous arrivons à un point où il n’y a plus rien qui fonctionne… Tout est compliqué et impossible à réaliser. C’est une chose qui n’arrive que trop souvent à Alex.

Alors, le visage dévasté par un mauvais sentiment suffit à Alex pour désirer plus que tout que l’obstacle qui se dressait sur le chemin de son ami ne serait pas trop difficile à surmonter. De toute manière, il n’avait pas le choix, il devait absolument affronter ses problèmes s’il ne voulait pas se noyer dans sa peine, dans sa colère. Le jeune Poufsouffle savait ce que c’était que d’être anéanti au point de ne plus ressentir la douleur physique. Au point que notre cœur veule exploser et que nous ayons de la difficulté à respirer. Il l’avait vécu une fois, deux fois, trois fois… Lorsque Sam arriva devant le jeune garçon au sourire doux et généreux, et qu’il resta sur place, les mains en sang, les yeux brouillés par l’eau, le sourire d’Alex disparut pour laisser place à une expression torturée.

La peine des autres suffisait à rendre Alex aussi triste et aussi souffrant.

Et ces mots, difficiles à parvenir à ses oreilles, qui lui faisaient peur :


« Tues-moi. TUES MOIIII !!!!!!!!!! »

Il était impossible que le si joyeux, si incroyable Sam McAthir puisse dire une chose aussi étrange, aussi dénuée de sens. Pourquoi Alex tuerait-t-il son meilleur ami ? C’était impossible, il ne pouvait pas faire une chose pareille ! Et puis…Sam disait certainement cela sur le coup de l’émotion. Il ne voulait certainement pas mourir. Enfin, que c’était-t-il passé pour qu’une chose pareille se produise ? La forêt interdite était enfouie sous un feuillage multiple, quelques animaux passaient derrière les arbres et les oiseaux s’envolaient sous les cris stridents de Sam qui frappait la terre de ses poings ensanglantés. Un frisson parcourut le corps d’Alex… Il n’aimait vraiment pas la lueur de folie qui brillait dans les yeux de son meilleur ami.

Il détestait la peur qui l’assaillait lui aussi, la peur que son ami fasse une bêtise.

Prenant son courage à deux mains, le jeune homme descendit du rocher où il était installé et s’approcha doucement de son ami, les yeux pleins de compassion et murmurant des : « Sam…Sam…Sam…» de découragement et de douleur. Finalement, alors que le Poufsouffle semblait s’être calmé (enfin, il ne frappait plus le sol de ses poings), Alexander se laissa tomber lui aussi à genoux et entoura le cou de Sam entre ses bras. Il posa son front contre celui de son ami et versa quelques larmes… C’était si facile ! Pourtant, ce n’était pas tous les garçons qui avaient de la facilité comme ça pour pleurer. Mais lui, c’était toujours avec un naturel déconcertant. Il était si beau par sa sentimentalité, ses cheveux noirs lisses et doux et ses yeux brillants d’émotion.

« N’aie pas peur, n’aie pas froid… Je ne connais pas les circonstances qui te font réagir de cette façon, mais je t’aime et je sais que tu ne vas pas bien. Et je suis là…Pour toujours. »

Il continua à déblatérer plusieurs autres phrases du genre, de l’encouragement, de l’amitié, de l’amour, des histoires concernant sa vie. Des anecdotes qui leurs étaient arrivés. Parfois, Alexander tentait tant bien que mal de faire rire son ami, car le rire était la clé de tout. Il voulait que Sam se sente bien, il ne voulait plus qu’il souffre. Car Sam était son meilleur ami, il lui avait promis d’être à ses côtés pour toujours, il lui avait promis d’être là…Pour lui.

Lorsqu’Alex n’eut plus rien à dire, il prit la main sanglante de Sam et la serra dans la sienne.

« Jamais je ne pourrais te tuer. Et si je devais un jour le faire… Je me tuerais aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réflexion |PV :: Sam|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réflexion |PV :: Sam|
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» réflexion sur la musique haitienne
» Réflexion autour d'un repas [PV]
» Réflexion sur le Vodou (suite)
» Une intense réflexion au clair de lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farfadus Poudlard :: HOGWARTS, EXTÉRIEUR . ♣ :: Forêt Interdite-
Sauter vers: